L’alimentation bio plus saine, mais pour qui ? – AgoraVox le média citoyen

L’hygiènisme du 19ème siècle est aujourd’hui entièrement au service du Capitalisme et de la société de consommation : sous prétexte de préoccupations sanitaires, on prétend que les produits bios seraient moins protégés, voire contaminés par différents germes, comporteraient des risquesj brefs moins fiables que ceux sous camisole chimique, baignés sous pesticides et emballages toxiques du champs à l’assiette.

Toute personne écoutant son simple instinct nutritionnel saura faire la différence entre une tomate bio produite localement et une tomate quasiment transparente issue de l’industrie agro-alimentaire espagnole…

L’alimentation bio plus saine, mais pour qui ? – AgoraVox le média citoyen.

Cet article a été publié dans Agriculture Biodiversité, Alimentation Santé, Ecologie, Europe, France, Militance, Pesticides, Pollution, Spiritualité & Traditions. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour L’alimentation bio plus saine, mais pour qui ? – AgoraVox le média citoyen

  1. tueursnet dit :

    Balle des dodus

    Boire de l’eau quand on a soif… manger du pain quand on a faim…
    Pourquoi faire simple quand on peut faire plus compliqué.
    On ne peut plus se contenter de peu à l’heure où rien ne peut nous contenter.
    Parce que le problème n’est plus le même : on a désormais le sens de la démesure. Celui de la mesure… on ne l’a jamais eu ni pu.
    On disait : rien de trop. On faisait: trop de riens. Et demain, qu’en dira-ton ?
    On dira que nous sommes gros et gras, que notre corps a besoin d’un mentor.
    Dukan, ne prononcez pas ducon, gaffe à l’articulation quand il s’agit de nommer celui qui nous a débarrassés de toutes nos rondeurs.
    Grâce à son régime hyper simplifié, nous finirons un jour par manger équilibré. Il faut être sourd et muet pour ne pas le suivre à une virgule près :
    Phase 1 : que des protéines : viande, poisson, œufs et poulets
    Que ça… que ça… que ça…
    Phase 2 : introduire les légumes… 100 aliments autorisés, ni 99, ni 101… on ne badine pas avec les fondamentaux.
    Phase 3 : réincorporer les féculents dont j’ai oublié le nom… tout ce que j’ai retenu c’est la réapparition du fromage et du pain dans un régime qui n’a rien de draconien.
    Phase 4 : ni l’apothéose, ni l’apocalypse mais une vraie psychose, pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de la volonté : poursuivre ou y renoncer?
    Tout bien pesé, j’ai déchiré le livre. Désolée pour ce nutritionniste de renommée, mais depuis, je ne me suis plus jamais pesée !

    http://www.tueursnet.com/index.php?journal=Balle%20des%20dodus

  2. Les memes gens qui ont a une certaine epoque fait de leurs mieux pour creer une conscience de la bouffe ecologique, sont souvent ceux qui ne peuvent pas payer cette « bouffe de luxe » a yuppie qui s arrange leur petit monde privilegie, pendant que le reste du temps ils aident a l abus de resources par leur train de vie et leurs « jobs » qui leur permet « la bouffe saine ».

  3. Ma revolution passe par mon jardinage de bouffe bio « faite maison »et non « faite entreprises qui se la sucre avec le label bio ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s