[Ecologie Agriculture] agriculture: victime ou complice ?

Relance de débat sur la question de la responsabilité des agriculteurs dans l’état de notre environnement.
Tout d’abord, entendons nous bien, les agriculteurs dont je parle ci-après, sont les producteurs céréaliers important ou les industriels de l’élevage hors-sol et non pas les petits paysans qui vivent avec quelques centaines d’euros mensuels. La responsabilité de l’agriculture sur les pollutions et l’épuisement des ressources est flagrante: les engrais sont responsables d’émissions de gaz à effet de serre importants, les pesticides également et ils sont en plus à l’origine d’une pollution chronique des eaux et des sols. Certains remettent en cause le lien entre pesticides et santé humaine; il est bien évidemment impossible de démontrer ce lien alors que l’action se fait par accumulation au cours d’une vie d’homme, mais le bon sens permet raisonnablement de penser que des produits toxiques pour la faune et la flore ne sont pas anodins pour nous…

Par ailleurs l’agriculture industrialisé est le premier consommateur d’eau en France…et qui n’a pas vu ces irrigations qui se font en pleine chaleur en journée? Et que penser des élevages hors sol, des stabulations qui sont à l’origine du développement de maladies virales, de la diffusion massive d’antibiotiques dans nos environnement…? La liste est longue et la question que cela m’évoque porte sur la responsabilité des agriculteurs: est-ce que les agriculteurs sont d’affreux irresponsables ou les victimes d’un système mondial écrasant? sans doute un peu des deux mon capitaine! bien sur l’industrie agro-alimentaire et phytosanitaire, honteusement soutenue par nos états, ont engagé les agriculteurs dans des démarches couteuses, un cercle vicieux où la productivité nécéssaire au remboursement des dettes ne peut être obtenue que par des produits chimiques et des méthodes peu naturelles.
Mais n’y a t’il pas à un moment une question du choix? la responsabilité individuelle ne peut pas être dérobé: les agriculteurs ne peuvent plus se dire ignorants des conséquences d eleurs modes de production. Se pose donc la question d’un choix de vie, d’un choix de métier et d’une responsabilité de son action personnelle.
Enfin, les agriculteurs sont aussi les premières victimes de ces choix: maladies nerveuses, problèmes génétiques… eux et leurs familles sont souvent touchés par les conséquences des produits qu’ils ont utilisés. La solution est connu: un retour à une agriculture plus naturelle, en lien avec le sol, les besoins et les ressources. Mais pour cela il faut endiguer le cercle vicieu, alors où faut il agir? sur les agriculteurs? sur les industriels de l’agro alimentaire? sur les chimistes? ou… sur les consommateurs?

agriculture: victime ou complice? – Le Blog Netecolo 100% ecologie.

Cet article, publié dans Agriculture Biodiversité, Alimentation Santé, Ecologie, Pesticides, Pollution, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :