[Santé Alimentation] OGM : le HCB prend des positions partisanes sans consulter ses membres : Greenpeace proteste

Dans un communiqué publié lundi, le HCB, Haut Conseil des Biotechnologies, a déploré « l’interruption de l’expérimentation de l’INRA sur des porte-greffes de vigne génétiquement modifiés à Colmar ».
En tant que membre du HCB, Greenpeace est choquée de la publication et de la teneur de ce communiqué de presse, sur lequel l’association n’a pas été consultée, pas plus que les autres membres du HCB.
Greenpeace conteste l’expression publique du HCB sur des sujets (l’expression des citoyens et la désobéissance civile) qui ne sont pas de son ressort et s’interroge sur le fonctionnement du Haut Conseil, et sur la place qui est réservée à la société civile, aux ONG environnementales en son sein.
Arnaud Apoteker est chargé de campagne OGM pour Greenpeace France, et représente l’association au sein du HCB. Il s’interroge : « Ce communiqué inutile nous a donné l’impression d’un consensus sur un sujet qui n’a pas été discuté au sein du HCB et sur lequel existent de nombreuses divergences. On se demande si les ONG ne sont pas utilisées comme un simple alibi par la présidente du Haut Conseil ? »

Diversion du ministre sur les essais et les fauchages, un mois après avoir autorisé en secret des maïs OGM
Cette déclaration étonnante et complètement inappropriée de la présidente d’un organisme de concertation censé être totalement indépendant a eu lieu la veille de la visite du ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire et de sa collègue Valérie Pécresse sur la parcelle d’essai de vigne OGM à Colmar, neutralisée il y a moins de dix jours par les faucheurs volontaires.
Greenpeace s’oppose à toutes les disséminations d’OGM dans l’environnement, incluant les essais en plein champ, et considère que cet essai de vigne n’aurait pas dû être réalisé en extérieur.
« En venant défendre des essais contestables, Bruno Le Maire oublie et tente de faire oublier qu’il a fait inscrire dans le plus grand secret plusieurs maïs OGM au catalogue français des semences il y a un mois. On se demande si le gouvernement n’est pas en train de préparer le retour des OGM dans les champs français ? » conclut Arnaud Apoteker.
Plusieurs maïs OGM sont en effet en attente de ré autorisation au niveau européen, notamment le MON 810, qui est aujourd’hui interdit à la culture en plein champ en France. En cas de ré autorisation, la clause de sauvegarde mise en place en 2008 par le gouvernement prendrait fin. Le gouvernement devra alors se prononcer pour ou contre une nouvelle interdiction…

OGM : le HCB prend des positions partisanes sans consulter ses membres : Greenpeace proteste | les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) – L’actualité de Greenpeace France.

Cet article, publié dans Activisme & Dissidence, Agriculture Biodiversité, Alimentation Santé, Ecologie, Engagement & citoyenneté, France, Justice & Droits de l'Homme, Militance, Politique, Protection animale, Végétarisme, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s