[Ecologie Politique] Eva Joly – Les Echos

« Oui, l’élection présidentielle m’intéresse ! » Nul doute : l’ancienne magistrate possède l’art de renverser les conventions. Avant même les journées d’été d’Europe Ecologie à Nantes, dont elle était la vedette, Eva Joly s’est mise en pole position pour des primaires de son parti à la candidature à la magistrature suprême. A soixante-six ans, celle que l’on a qualifiée de « juge rouge », qui a fait trembler les puissants en allant jusqu’à utiliser la détention-pression et qui s’est rendue mondialement célèbre en décortiquant les noeuds de « l’affaire Elf », est novice en politique. Mais elle apprend vite. Comme lorsqu’elle s’était lancée dans la magistrature à l’âge de trente-huit ans. Adoubée par Daniel Cohn-Bendit pour sa liste en Ile-de-France aux européennes de 2009 après avoir hésité à se lancer en politique à côté de François Bayrou, la Franco-Norvégienne a fait, avec l’ancien leader de Mai 68, un tabac. Derrière ses lunettes rouges, portées basses, et qui lui donnent un air d’instit sévère, l’ex-juge d’instruction du pôle financier joue sa meilleure carte : l’inflexibilité. Aujourd’hui, en pleine affaire Bettencourt, elle parie sur un discours éthique. Née dans un quartier pauvre d’Oslo en décembre 1943, Gro Eva Farseth, qui fut à dix-huit ans fille au pair à Paris, a en tout cas toujours voulu bousculer un certain ordre établi (lire page 3).

Les Echos

Eva Joly – ENVIRONNEMENT VIE POLITIQUE.

Cet article, publié dans Ecologie, France, Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s