[Jeunes – Violences] Agressée et violée à son domicile / Le troisième membre du commando en prison | L’Union

SAINT-QUENTIN (Aisne). Le dernier membre de l’équipe de six jeunes femmes ayant participé  au viol d’une Saint-Quentinoise a été arrêté. Les rôles restent à définir.

L’ENSEMBLE des membres du groupe ayant agressé et violé une Saint-Quentinoise de 29 ans sont entre les mains de la justice. Hier soir, une jeune femme de 18 ans a été mise en examen pour viol en réunion, violences et vol aggravés. Elle a été placée en détention provisoire, à l’issue de son audition par le juge d’instruction de Laon.
Mercredi, elle s’était présentée d’elle-même au commissariat après une convocation téléphonique des enquêteurs. Cette jeune majeure, résidant cité Billion, était activement recherchée par les forces de l’ordre depuis l’interpellation de ses cinq complices en fin de semaine dernière. « Elle fait, semble-t-il, partie de celles qui ont eu un rôle actif dans la commission des violences », indique le procureur de Laon, Olivier Hussenet. Le viol lui serait, notamment, attribué.
Au final, quatre mineures, âgées de 15 à 17 ans, et deux majeurs, de 18 ans et 27 ans, ont été mises en examen. Les deux plus âgées ont été incarcérées, ainsi qu’une adolescente de 16 ans. « Les rôles de chacune restent à déterminer. Il semble que celles qui ont le plus pris part au saccage de l’appartement ne soient pas les mêmes que celles ayant commis les sévices », note le parquet.

Expertises et confrontations

La question des motivations de chacune reste également à préciser. Pour le moment, c’est Kelly, 27 ans, qui est désignée comme l’instigatrice de ce « commando ». Le mobile ? La victime vivait avec son ancien compagnon, également père de ses deux enfants. « Il faut éviter les conclusions hâtives et les raccourcis » , indique Me Aude Gilbert-Carlier, avocate de Kelly, la plus âgée, et de sa demi-sœur. « La qualifier de meneuse est une version montée de toutes pièces. Rien ne permet pour le moment de lui attribuer cette responsabilité. »
Le conseil de la jeune femme précise également qu’« isolément, aucune de ces filles n’a le profil ». Le « briefing » du commando s’est, d’ailleurs, fait dans l’improvisation totale. Une soirée entre filles, à laquelle Kelly est venue se joindre. Une discussion autour des ex de chacune, où cette dernière a fait part de sa colère envers sa « rivale ». Ensuite, « elles sont tombées dans un engrenage dont elles n’ont pu se sortir », souligne Me Stéphanie Cacheux, avocate des trois autres mineurs (de 15, 15 et 17 ans).
Pour le moment, les enquêteurs ne disposent que des auditions réalisées lors des gardes à vue. Des expertises psychiatriques et psychologiques viendront étayer le dossier. En outre, des confrontations entre les différents membres de l’équipe devraient avoir lieu.

J.A.

Agressée et violée à son domicile / Le troisième membre du commando en prison | L’Union.

Cet article, publié dans Famille Education, Jeunesse, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s