3 commentaires pour [Europe Politique] L’Europe et la crise : péter plus haut que son cul !

  1. Pierre Chazal dit :

    Curieux article politique, polémique et à vocation humoristique, pour l’édification populaire de la jeunesse, indiqué par une amie belge qui me suggère avec une certaine insistance d’y répondre.
    Je passe rapidement sur les Flamands qui sont, bien sûr, entre autres gracieuses et classiques généralités, des culs-bénis, et à mon humble avis vous n’êtes pas obligés de rester avec, enfin moi ce que j’en dis et je suppose que c’est de l’humour privé…
    Une certaine auto-dérision s’y trouve compensée par la dérision tout court envers l’Europe et, bien sûr envers Sarkozy et sa république bananière (au passage l’outrage au drapeau c’est sanctionné chez nous) : il n’y a pas que la Belgique qui ait des problèmes donc elle est pardonnable, nous sommes pardonnables, relativisons !
    Je retiens les références aux guerres de Louis XIV : rien n’a changé, l’Europe est autant un panier de crabes qu’à l’époque et la France et son dirigeant est toujours le grand méchant loup et son dirigeant aussi paranoïaque. Je ne sais pas si j’ai bien résumé.
    Je ne vois pas tout-à-fait les choses de la même manière. Les guerres de Louis XIV, dont l’auteur montre ici une connaissance si approfondie (ici plus personne n’en parle) enseignent, au contraire, que tout a changé ! Après des siècles et des siècles de guerres entre Européens, et la dernière était toute fraîche, toute récente pendant mon enfance, on a fait l’Europe et de telles guerres sont devenues inimaginables aujourd’hui. Bien sûr que c’est un nid à conflits et pourquoi en serait-il autrement ? Les générations de mes parents et mes grands-parents vivaient au milieu des guerres européennes. Mais on ne tente plus de résoudre les problèmes avec les armes, en tout cas à l’intérieur de l’Europe, c’est déjà un progrès alors n’en demandons pas trop. L’euro est également un succès inimaginable hier : souvenons-nous des ruses de sioux pour empêcher les attaques contre les monnaies européennes, si vulnérables à l’époque (le « serpent monétaire » et j’en passe).
    Allez, pour détendre l’atmosphère : les moules frites, c’est certes une (excellente) spécialité belge, mais je la revendique aussi et c’est celle d’une région beaucoup plus vaste qui dépasse largement les limites de la Belgique. Pendant l’été de folie que je viens de passer, j’ai constaté que c’était aussi celle du Nord de la France : il y a des dizaines de restaurants qui ne servent que cela dans les stations de la baie de Somme et les autres restaurants en servent tous.
    Détente de l’atmosphère (suite). J’ai appris que Michel Le Tellier (seuls les érudits savent ici qui c’était, désolé, on est un peu limités, c’est connu) était seigneur de Chaville et de Viroflay, deux villes toutes proches de chez moi que j’ai souvent traversées, sur la route de Paris à Versailles, juste avant Versailles. L’Etang, je suppose que c’est Villeneuve l’Etang, un peu plus au nord, sous réserve.

  2. filamots dit :

    L’origine de cet article se trouve à cet endroit Pierre
    http://dutron.wordpress.com/2010/10/30/l%E2%80%99europe-et-la-crise-peter-plus-haut-que-son-cul/

    Bonne lecture et bonne réponse là-bas aussi 🙂

  3. rigaux dit :

    l’insulte au drapeau français est puni par la loi !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s