[France – Politique] 2012 : Joly veut faire payer davantage les plus riches

«Être écologiste, c'est être économe et solidaire», estime l'eurodéputée.
«Être écologiste, c’est être économe et solidaire», estime l’eurodéputée. Crédits photo : BERNARD LOUBINOUX/AFP

Dans un entretien à Libération, la candidate à la candidature écologiste dévoile son programme économique et social pour 2012, en plaidant pour une «fiscalité plus juste».

L’interview accordée par Eva Joly à Libérationa tout d’un lancement de campagne. Quelques semaines après avoir exprimé son intérêt pour défendre les couleurs écologistes en 2012, et à dix jours des Assises de l’écologie à Lyon – congrès fondateur du nouveau parti issu de la fusion des Verts et d’Europe Ecologie -, l’ancienne juge d’instruction a décidé de dévoiler les grandes lignes économiques et sociales de son projet.

Constatant que «les riches ne payent en moyenne que 20% d’impôts sur le revenu, un des plus bas niveaux d’Europe», l’eurodéputée plaide en particulier «pour une fiscalité plus juste». «Nous reviendrons à une imposition de 50% pour les revenus supérieurs à 70.000 euros par an», assure-t-elle notamment, tandis que «deux nouvelles tranches seront créées : 60% pour les revenus entre 100.000 et 500.000 euros, et 70% au-delà». Et Eva Joly de promettre également de mieux lutter contre la fraude fiscale «en augmentant de 25% le nombre de contrôleurs d’impôts».

 

«Pour une écologie de la sobriété joyeuse»

S’engageant aussi à établir «un budget économe, juste et stratège», la députée européenne s’en prend à l’exonération des charges sur les heures supplémentaires, aux crédits d’impôt sur les intérêts d’emprunt immobiliers, à la baisse de la TVA dans la restauration et, «évidemment», au bouclier fiscal.

A ceux à qui elle reproche de «caricaturer» l’écologie politique, Eva Joly propose une «écologie de la sobriété joyeuse». «Une écologie responsable, ce n’est pas un calvaire», assure-t-elle. En supprimant notamment les exonérations sur les pesticides et les agrocarburants, en augmentant le malus écologie pour les voitures les plus polluantes et en alignant la taxe du diesel sur l’essence, Joly promet de dégager 14 milliards d’euros à destination de l’éducation, de la recherche, du logement social ou de l’emploi. Pour elle, «être écologiste, c’est être économe et solidaire».

Le Figaro – Politique : 2012 : Joly veut faire payer davantage les plus riches.

Cet article, publié dans Centralisme démocratique, Ecologie, Economie sociale, Europe, France, Militance, Politique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s