[Europe sociale] Crise financière : Est-ce légitime, que des agences de notation financière privée, notent des Etats ?

Cet un article que j’avais déjà fait paraitre ailleurs, le 21/11/2010 sous le titre : Quelle légitimité, pour des agences de notation financière privé qui notent des Etats ? Mais ma question est restée vaine. Alors je vous soumets et l’article et ma question.

Le fameux sigle, PIGS. « porcs » acronyme pour Portugal-Italie-Grèce-Espagne.

En parcourant le net où je cherchais une source, de qui serait à l’origine du sigle PIGS, Les PIGS, « porcs », en anglais ; acronyme pour Portugal-Italie-Grèce-Espagne, que les financiers ont puni d’un bien mauvais jeu de mot en leur collant ce petit nom et dont les agences de notation financière ont marqué de leurs sceaux, car sans doute se pensent-elles légitimes et au dessus de tout, pour se permettre de faire la pluie et le beau temps et de foudroyer de leurs mauvaises notes les Etats qui ne seraient pas solvables.

 

 

Mais au fait ! Me trompé-je, en me posant la question suivante. Que viennent donc faire des agences de notation financière privé, faites pour évaluer une dette et la solvabilité d’une entreprise ou d’un organisme, dont ces mêmes entreprises et organismes, sont clientes des agences de notation financière, puisque les entreprises et les organismes notés, rémunèrent elles mêmes, ces agences de notation pour être évalués. Oui, que viennent donc faire ces agences privées dans les dettes publiques d’un Etat ? Nous ne sommes pas des clients de ces agences de notation ? Alors comment peut-on les laisser évaluer les dettes et la solvabilité d’un pays ? Ce n’est pas normal ? N’aurait-on pas laissé là, rentré des loups dans la bergerie ? ! Ne serait-il pas plus normal d’avoir des agences de notation exprès pour les Etats ? Paye-t-on ces agences pour qu’elles nous donnent des notes sur nos solvabilités ? Je ne crois pas ? ! Alors quelle légitimité ont-elles ? Et même si des Etats sont aussi des emprunteurs, de quoi se mêlent ces agences privées ? Mais s’il n’y avait encore que cela. Si j’ai bien écouté Marc Ladreit de Lacharrière de l’agence de notation financière Fitch Ratings, qui avait été interrogé par Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1, il semble que ces agences de notation financière dégradent de leurs notes, selon les mesures et les réformes prisent par un président dans son pays. Les agences de notation financière observent également les perspectives de croissance économique d’un pays et notent. Et toutes ces notes n’auraient pas d’incidence sur l’économie d’un pays ? (La finance et l’économie ne sont-elles pas deux choses bien distinctes ?) Alors il devient presque évident qu’il n’y a plus de limite entre la politique qui fait les conditions de vie des citoyens et des financiers qui mettent leur nez, là, où, ils ne doivent pas l’y mettre. Je vous laisse le soin de parcourir cet article plutôt intéressant.

Un article intéressant à lire

Marina Mars – AgoraVox le média citoyen.

Cet article, publié dans Activisme & Dissidence, Capitalisme Multinationales Banksters, Europe, Militance, Mondialisation, Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s