[Agro-écologie] Production intégrée en Afrique : moins de pesticides, plus de rendements et de revenus selon la FAO

Production intégrée en Afrique : moins de pesticides, plus de rendements et de revenus selon la FAO
> 20 12 2010
>
> Le Programme de gestion intégrée de la production et des déprédateurs en Afrique de l’Ouest enregistre des progrès notables
>
> En Afrique de l’Ouest, grâce à un projet international qui promeut les pratiques agricoles durables, des agriculteurs sont parvenus à réduire l’utilisation des pesticides toxiques tout en augmentant leurs rendements et leurs revenus et en diversifiant les systèmes culturels.
>
> Quelque 100 000 agriculteurs au Bénin, au Burkina Faso, au Mali et au Sénégal participent à ce projet au niveau communautaire exécuté par la FAO et baptisé Programme de gestion intégrée de la production et des déprédateurs en Afrique de l’Ouest.
>
> Travaillant en groupes restreints dans le cadre d’écoles pratiques d’agriculture de terrain (encore appelées fermes-écoles ou Farmer Field Schools, ndlr), ces petits paysans développent et adoptent les bonnes pratiques agricoles par l’apprentissage et l’expérience sur le terrain.
>
> Pour faire pousser des cultures saines, le Programme de gestion intégrée de la production et des déprédateurs promeut l’amélioration des sols et des alternatives aux pesticides chimiques, notamment l’utilisation d’insectes prédateurs des nuisibles, le choix de variétés adaptées, l’épandage de pesticides naturels et l’adoption de certaines pratiques culturales. Les problèmes de commercialisation et de sécurité alimentaire font également partie du Programme.
>
> « En Afrique de l’Ouest, la tendance au cours des dernières décennies était à l’utilisation accrue de pesticides hautement toxiques pour les cultures à haute valeur et fréquemment irriguées. Il y a un manque général de connaissance des effets négatifs des pesticides sur la production, l’économie et la santé des communautés ainsi que sur l’environnement », affirme l’expert de la FAO William Settle.
>
> « De simples expériences sur le terrain, à l’instar de celles qui sont pratiquées dans les écoles pratiques d’agriculture de terrain, ont doté les petits exploitants agricoles des moyens de produire d’une manière plus respectueuse de l’environnement tout en améliorant leurs rendements et leurs revenus », ajoute M. Settle.
>
> « La formation au niveau communautaire est la clé de l’intensification durable de la production vivrière. Elle contribue à l’amélioration de la sécurité alimentaire et des moyens d’existence dans la région. Ce faisant, elle représente une étape importante vers la réalisation du premier Objectif du millénaire pour le développement, à savoir la réduction de la faim et de la pauvreté. »
>
> Recherche collective d’alternatives
>
> Exemple typique: un groupe d’environ 25 agriculteurs travaillant sous la coordination d’un formateur prépare deux parcelles de formation dans le village. Sur l’une des parcelles, les agriculteurs utilisent les méthodes locales de l’agriculture conventionnelle, alors que sur l’autre ils utilisent les meilleures pratiques appropriées pour la culture et son emplacement, basées sur la gestion intégrée de la production et des déprédateurs. Ainsi, ils peuvent observer et comparer les résultats obtenus sur les deux parcelles.
>
> Plus de 2 000 formateurs provenant de plusieurs administrations locales, du secteur privé et d’organisations de la société civile ont reçu une formation pour aider les agriculteurs à mettre en œuvre des méthodes d’agriculture durable.
>
>
> Un des résultats les plus frappants du Programme de gestion intégrée de la production et des déprédateurs est l’utilisation accrue par les agriculteurs de matières organiques comme le compost ou la paille de riz, indique-t-on à la FAO.
Cet article a été publié dans Militance. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s