[Ecologie – Petrole] Les USA autorisent Shell à forer dans l’arctique – wikistrike.over-blog.com

On se doutait bien qu’on allait y arriver, la fonte des glaces est une *bénédiction* pour les pollueurs de tout poils, avides de profiter des dernières gouttes de sang de notre Planète….Il n’y a pas si longtemps, l’Arctique était un sanctuaire protégé par son accès difficile et les conditions extrêmes qui y règnent, la Belgique a au mois d’avril 2011, préparée une résolution pour la protection de ce lieu! les USA n’en ont cure, en bons pilleurs qui pensent que tout leur appartient REVOLUTION!! contre les profiteurs et destructeurs. Les banques, les multinationales, les gouvernements corrompus et complices, ne nous veulent décidément aucun bien.

Le ministère américain des Affaires intérieures a délivré une autorisation à l’entreprise pétrolière Shell afin que cette dernière puisse mener des tests de forage sur le territoire arctique. Shell souhaite réaliser ces tests l’an prochain dans la mer de Beaufort, au nord de l’Alaska. 

Les autorités américaines de l’environnement et de la nature doivent encore s’accorder sur les plans du groupe pétrolier. Shell a bon espoir que toutes les autorisations soient délivrées. « Nous sommes prudemment optimistes qu’à peu près à cette période de l’an prochain, nous serons occupés à forer », a expliqué un porte-parole.

Les organisations environnementales ont déjà fait part de leur mécontentement et étudient les différents recours judiciaires. Les mouvements écologistes estiment que la nature et la population locale seront en grand danger en raison des activités de l’entreprise pétrolière.

Auteur : Belga

Source : www.rtbf.be

 

Partagé avec terresacree

Complément d’infos, L’AGENDA BELGE…

La Commission des Relations extérieures du Parlement belge prépare une résolution visant à la protection de l’Arctique. A cet égard, la Norvège, le Danemark et le Canada ont été invités à une consultation le mercredi 6 avril. L’Ambassadeur de la Norvège en Belgique, Jostein Bernhardsen, a promu la position de la Norvège sur la gestion de l’Arctique.

Selon le texte initialement proposé de la Commission des Relations extérieures du Parlement belge, la résolution a pour objectif que la « Belgique puisse négocier aux niveaux européen et international l’adaptation rapide d’un traité international relatif à la protection de l’Arctique ». La résolution prévoit qu’un moratoire de 50 ans sur toute exploration et exploitation de ressources minérales doit être instauré et toute décision internationale touchant l’environnement devra tenir compte des besoins des Nations indigènes de l’Arctique.

En outre de l’Ambassadeur de la Norvège, l’Ambassadeur de Danemark, Paul S. Christoffersen, un expert de ‘Polar Fondation’, Thierry Touchais, un professeur de l’Université d’Antwerpen, Louis Beyens, et un glaciologue de l’Université libre de Bruxelles (ULB), Jean-Louis Tisson, ont présentés leurs commentaires.

La position de la Norvège sur la gestion de l’Arctique

Du coté norvégien on a précisé que l’océan Arctique n’est pas l’Antarctique. L’Antarctique est un continent entouré par la mer alors que l’océan Arctique est un océan entouré de pays possédant chacun leur juridiction nationale. Étant donné que l’Antarctique est un continent inhabité ne faisant l’objet d’aucune revendication de souveraineté reconnue, le Traité sur l’Antarctique a été signé en 1959 pour réglementer l’activité humaine sur le continent.

La coopération circumpolaire est bien développé et est en constante croissance. Au point de vue norvégienne, le droit international tel qu’il existe actuellement fournit un cadre prédictible pour gérer les défis de l’Arctique, aussi bien ceux qui se présentent actuellement que ceux qui sont prévisibles.

La Norvège considère que le Conseil de l’Arctique constitue le forum le plus important à cet égard. Pour mieux s’adapter aux nouveaux défis dans cette région, le Conseil de l’Arctique doit au besoin prendre des décisions plus contraignantes. Il doit améliorer ses capacités organisationnelles en établissant un secrétariat permanent et élargir ses discussions en y associant de nouveaux observateurs permanents tels que la Chine, le Japon, la Corée du Sud et la Commission européenne.

 

Dans la déclaration d’Ilulissat (28 mai 2008), les cinq États riverains de l’océan Arctique ont exprimé leur engagement indéfectible au cadre légal relatif à l’océan Arctique et à un règlement négocié des litiges possibles.

En outre, le droit de la mer (UNCLOS) constitue la base juridique de toute activité dans l’océan Arctique. Selon le droit de la mer, les cinq États ont des droits et des obligations spécifiques dans cette région. Sur cette base, ils collaboreront sur certains sujets d’intérêt commun.

 

width_220_height_330_mode_MaxWidthOrHeight_pos_Def-copie-1.jpg
L’Ambassadeur de la Norvège, Jostein Bernhardsen. Photo: Thomas Mosberg-Stangeby
 

La Norvège suit étroitement la situation concernant la pêcherie dans l’océan Arctique et une exploitation à grande échelle des ressources halieutiques dans le centre de l’océan Arctique n’est pas prévue dans un avenir proche.Aussi, la Norvège considère que la circulation maritime dans l’océan Arctique doit être soumise aux exigences sécuritaires et environnementales les plus sévères. La Norvège a toujours été pionnière dans le développement d’un code polaire contraignant au sein de l’OMI.

Le grand Nord offre un exemple de coopération régionale innovante et réussie – la coopération Euro-Arctique (BEAC) – qui implique étroitement les autorités locales. La Norvège salue la mise en place de stratégies spécifiques par les États arctiques et autres parties intéressées, y compris l’UE, et se réjouit de voir se poursuivre une coopération fructueuse dans un contexte bilatéral et régional.

Pour de plus amples informations sur la position de la Norvège sur la gestion de l’Arctique, consultez la note ci-dessous présentée par l’Ambassadeur au Parlement belge.

Pour plus d’informations sur la politique de la Norvège dans le grand Nord, voir: http://www.regjeringen.no/en/dep/ud/

 

Source Norvège.be via les moutons enragés

Les USA autorisent Shell à forer dans l’arctique – wikistrike.over-blog.com.

Cet article a été publié dans Activisme & Dissidence, Corruption, Crime organisé, Ecologie, Ecologie politique, Energies & technologies, Info Censurée, Militance, Mondialisation, Nouvel Ordre Mondial, Pacifisme et non-violence, Pétrole Plastique, Politique, Pollution, Protection animale, sables bitumineux, Scandinavie, Spiritualité & Traditions, Spiritualités autochtones, Tutoriels militants. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s