[France sécuritaire] Espionnage de Greenpeace : 1,5 millions requis contre EDF

Publié le 25-10-11 à 07:20

Le groupe est accusé de s’être s’introduit en 2006 dans l’ordinateur de l’ex-directeur des campagnes de Greenpeace Yannick Jadot, aujourd’hui porte-parole d’Eva Joly.

Yannick Jadot (AFP) Yannick Jadot (AFP)

Le ministère public a réclamé lundi 24 octobre une amende d’1,5 million d’euros contre EDF dans une vaste affaire d’espionnage informatique.

Pirate

La justice les soupçonne d’avoir eu recours ou d’avoir tiré profit en 2006 des services d’un pirate informatique, lui-même employé par des officines d’intelligence économique. Victimes de cet espionnage présumé, l’association écologique Greenpeace et le laboratoire antidopage français (LNDD).

Le procureur Benjamin Blanchet a reproché à EDF d’avoir « tiré profit des informations » provenant de l’ordinateur piraté de l’ancien directeur des campagnes de Greenpeace Yannick Jadot, aujourd’hui porte-parole d’Eva Joly (EELV) et député européen.

« Carte blanche »

« EDF a donné carte blanche aux chefs de sa sécurité pour contrer les actions fomentées par Greenpeace » en lien avec la construction du chantier du réacteur nucléaire EPR à Flamanville (Manche) et a « maquillé » ce piratage sous un banal contrat de veille stratégique avec la société Kargus Consultants, a estimé le procureur.

Le ministère public a requis trois ans de prison dont 30 mois avec sursis assortis d’une forte amende contre les deux hauts responsables d’EDF – un ancien commissaire et un ex-contre-amiral – chargés de la sécurité du groupe, Pierre-Paul François et Pascal Durieux.

Vaste affaire d’espionnage

Une peine de deux ans de prison dont un an avec sursis assortie d’une amende de 10.000 euros a été requise contre Alain Quiros, « auteur matériel indiscutable ». Par ailleurs, le procureur a réclamé trois ans de prison dont 18 mois avec sursis et mise à l’épreuve et une amende de près de 10.000 euros contre un ancien de la DGSE et un ancien parachutiste, reconvertis dans des officines d’intelligence économique, Thierry Lorho.

Cette vaste affaire d’espionnage « nous a fait plonger dans le monde discret des officines où l’on surveille et où l’on manipule », a expliqué Benjamin Blanchet.

« Nul ne doit se sentir autorisé à violer la loi, quels que soient sa fonction, son passé et l’état de ses réseaux d’influence. C’est ce message solennel que vous devez adresser aux prévenus », a conclu le procureur en s’adressant au tribunal, au terme de quatre heures de réquisitions.

Le Nouvel Observateur – AFP

Espionnage de Greenpeace : 1,5 millions requis contre EDF – Société – Nouvelobs.com.

Cet article, publié dans Activisme & Dissidence, ANDRA, AREVA, Consommation responsable, Corruption, Crime organisé, Ecologie, Ecologie politique, EDF-GDF Suez, Energies & technologies, France, France Sarkozyste, Info Censurée, Justice & Droits de l'Homme, Lobbies et industries mafieuses, Militance, Nucléaire, Pacifisme et non-violence, Politique, Tutoriels militants, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s