[France – Economie sociale] Les promesses du rajeunissement du personnel associatif – LeMonde.fr

Une du "Monde Economie" du mardi 1er novembre 2011.

Une du « Monde Economie » du mardi 1er novembre 2011.DR

Les conséquences de la crise économique sur le financement des missions d’intérêt général assurées par l’économie sociale et solidaire (ESS) et l’enjeu du renouvellement des générations constituent deux défis majeurs pour préserver les atouts de l’ESS en termes d’emplois.

Le secteur associatif constitue 83 % des emplois de l’économie sociale et solidaire. Il recrutait jusqu’à présent une moindre proportion de jeunes de moins de 25 ans que le secteur privé (22 % contre 35 %) et davantage de personnes de plus de 40 ans (40 % contre 27 %).

L’âge moyen de recrutement est de 27 ans dans les activités récréatives, 31 ans dans le sport, 33 ans dans le médico-social, 35 ans dans la santé, 37 ans dans l’action sociale sans hébergement, 39 ans dans la culture et 41 ans dans l’enseignement associatif.

Avec plus de 608 000 salariés de 50 ans et plus, c’est plus d’un salarié sur quatre de l’économie sociale et solidaire qui devrait prendre sa retraite d’ici 2020, selon l’analyse des données de l’Insee faite par l’Observatoire national de l’économie sociale du Conseil national des chambres régionales de l’économie sociale (CNCRES).

28 % DE RENOUVELLEMENT À ASSURER

Avec 28 % de renouvellement à assurer, les mutuelles et les coopératives sont les plus concernées. Cela concerne d’abord les cadres (deux sur cinq), mais aussi un employé sur quatre et un ouvrier sur quatre.

Les principaux secteurs d’activité confrontés à ce défi générationnel sont ceux de l’action sociale, des activités financières et de l’assurance, de la santé et de l’enseignement.

Trois quarts des entreprises concernées ont mis en place soit une gestion prévisionnelle des emplois et des compétences (GPEC), soit un plan senior. 93 % des établissements déclarent vouloir remplacer en partie ou en totalité les départs à la retraite.

La mise en place d’une GPEC globale au niveau territorial avec les organisations d’employeurs du secteur permettrait de saisir plus efficacement les opportunités de ce renouvellement de génération.

Deux tiers des entreprises de l’ESS considèrent que travailler dans l’économie sociale et solidaire nécessite des compétences éthiques, gestionnaires et managériales particulières.

Certes, certains secteurs (aide à domicile, métiers des soins…) emploient une proportion importante de salariés pas ou peu qualifiés ; ils requièrent néanmoins des qualités relationnelles importantes.

Cependant, le niveau de diplômes est globalement plus élevé dans les branches professionnelles de l’économie sociale et solidaire que dans l’ensemble de la population active. Ainsi, 18,6 % des salariés de la mutualité sont titulaires d’un bac + 2, contre 13,5 % pour l’ensemble de la population salariée.

INTÉGRER L’ÉDUCATION

L’importance du renouvellement de génération à effectuer pose la question de l’adéquation entre les formations existantes et les besoins des établissements employeurs.

Il est urgent d’intégrer l’éducation à l’économie sociale et solidaire, tant aux programmes de formation initiale que dans la formation continue. Les branches professionnelles et les mouvements de l’économie sociale et solidaire ont déjà engagé un vrai effort en faveur de la formation continue et de la qualification des salariés.

L’accord sur la formation professionnelle tout au long de la vie, signé avec les organisations de salariés en 2006 par l’Union des syndicats et groupements d’employeurs représentatifs dans l’économie sociale (Usgeres), l’Union des fédérations et syndicats nationaux d’employeurs sans but lucratif du secteur sanitaire, médico-social et social (Unifed) et le Groupement des entreprises mutuelles d’assurance (GEMA), regroupés au sein du Conseil des entreprises, employeurs et groupements de l’économie sociale (Ceges), est symptomatique de cet engagement.

Le taux moyen d’accès à la formation est, selon les organismes paritaires collecteurs agréés (OPCA), de 27 % à 47 % des salariés dans l’ESS, alors qu’il est de 13 % dans les autres entreprises ayant des effectifs comparables.

Plus de deux tiers des associations et des coopératives envisagent de remplacer l’ensemble des départs à la retraite. La démographie de l’emploi dans l’économie sociale et solidaire apparaît comme une formidable opportunité pour les jeunes, qui sont en outre de plus en nombreux à vouloir donner un sens à leur travail.

Si les rémunérations ne constituent pas un élément d’attractivité, surtout dans les associations, les jeunes générations sont sensibles à la qualité de l’emploi au sein de l’ESS, qui résulte d’activités non délocalisables ancrées dans le développement territorial, d’un dialogue démocratique au sein de l’entreprise, de dynamiques de participation au projet collectif, d’une meilleure conciliation entre vie familiale et vie professionnelle…

Ce secteur qui employait traditionnellement plus de seniors que la moyenne des entreprises pourrait bien changer de visage dans les prochaines années, en intégrant davantage les jeunes générations confrontées au chômage ailleurs et attirées par une économie démocratique qui donne la primauté aux personnes sur le capital.

Guillaume Légaut, délégué général du Conseil des entreprises, employeurs et groupements de l’économie sociale (Ceges)

Les promesses du rajeunissement du personnel associatif – LeMonde.fr.

Publicités
Cet article, publié dans Associations Loi 1901, Coopératives, Culture et Patrimoine, Ecologie politique, Economie sociale, Emploi Formation, Europe sociale, Finance solidaire, France, Jeunesse, Management Marketing, Militance, Monde du travail, Politique, Tutoriels militants, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s