[Europe Sociale] Jose Manuel Barroso sonne l’alarme contre les risques d’une Europe à deux vitesses

Le Président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso, a appelé à prendre en considération les dangers d’une Europe à deux vitesses lors d’un discours prononcé hier à Berlin. En effet, mardi 8 novembre, Nicolas Sarkozy avait évoqué à Strasbourg devant un parterre d’étudiants, l’existence d’un cœur dynamique au sein de l’Union européenne, constitué par les pays de l’eurozone. Ces pays seraient le fer de lance d’une fédéralisation accrue de l’Union européenne. Outre-Rhin, le Ministre des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a également évoqué une Europe à deux ou à plusieurs vitesses face à la question de la réforme des traités, notamment sur l’euro. Ces discours font écho à la réunion des ministres des finances hors de la zone euro, lundi 7 novembre. Lors de cette réunion, la question a été posée d’obliger les pays entrant dans l’Union européenne à adopter l’euro. Cependant, la Grande-Bretagne et le Danemark s’y opposent. La proposition a été pourtant reprise par M. Barroso lors de son discours à Berlin. Selon celui-ci, l’euro doit être un facteur d’intégration et de convergence, et non un facteur de déséquilibre de pouvoir ou de prérogatives.

Publicités
Cet article, publié dans Militance, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s