2 commentaires pour [France – Education populaire] Contrat d’Engagement Educatif : Animateurs BAFA BAFD – Pas des bénévoles mais des travailleurs pauvres !

  1. Ping : [France - Education populaire] Contrat d’Engagement Educatif : Animateurs BAFA BAFD – Pas des bénévoles mais des travailleurs pauvres ! | Et après le Contrat d'Engagement Educatif... | Scoop.it

  2. J-M M. dit :

    Quand les organisations syndicales brulent ce qu’elles ont contribué à créer…
    Historiquement, dans l’élan du Conseil National de la Résistance, les organisations ouvrières, les partis de gauche et les associations d’éducation populaire laïques ont mis en œuvre des orientations éducatives dont le principe central était de confier les vacances des enfants et des jeunes à des non professionnels, salariés des entreprises, jeunes étudiants, militants ouvriers… C’est dans ce cadre qui consistait à dire qu’il n’y a pas que l’école qui peut contribuer à l’éducation… que tout un chacun peut conduire une action d’éducation dans un cadre collectif respectant l’individu parce que justement sa dimension collective était garante d’un projet social, partagé… dans l’élan de la Libération que se sont développés les centres de vacances qu’on a appelé alors les colonies de vacances. Principal acteur associatif de cet élan, les CEMEA… Cet engagement éducatif s’est inscrit très logiquement hors du cadre du salariat mais aussi en rupture avec le bénévolat fortement teinté, à l’époque, de morale bien pensante… En refusant obstinément de travailler à la réflexion proposée par nos mouvements et principalement par les CEMEA autour de la question de l’engagement volontaire, du volontariat éducatif, les organisations syndicales portent une très grande responsabilité dans la situation présente. L’application de leurs revendications ravale l’engagement des jeunes à une simple posture salariée, donc d’exécutant (cf le code du travail) niant toute dimension de volontariat. Les conséquences directes de cette posture simpliste et fortement teintée de corporatisme va conduire inexorablement à la disparition des centres de vacances portés par les associations. D’ores et déjà, pour février et pâques des séjours sont purement supprimés! Quelle belle victoire syndicale! Et qui donc se frotte les mains en coulisse, prêts à fondre sur le marché qui s’ouvre… je vous laisse le soin de conclure!
    Merci donc à ces courageux militants syndicaux qui mettent à bas une construction éducative pleine de sens qui consiste pour une société républicaine à dire à sa jeunesse (y compris lorsqu’elle n’a pas atteint l’âge de la majorité légale): je te confie l’éducation des plus jeunes que toi!

    Je suis militant syndical et je dénonce inlassablement , dans mon organisation, ces postures démagogiques, indignes de la responsabilité du mouvement ouvrier.

    Je suis militant de l’éducation nouvelle et j’inscris ma réflexion (et donc mon action) dans le cadre d’une analyse complexe d’une situation sociale et éducative de rupture avec l’ordre établi.

    En toute amitié, c’est le point de vue d’un vieux con qui pense qu’on ne construit pas l’avenir, y compris révolutionnaire, sans prendre en compte l’histoire et ses complexités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s