[Europe – Politique] Réforme des traités, rôle de la Banque centrale européenne, crise de l’euro : les Etats continuent de s’opposer

David Cameron, le Premier ministre britannique, a profité de sa rencontre avec Angela Merkel à Berlin vendredi 18 novembre pour déclarer son opposition à la réforme des traités que cette dernière souhaite. La position britannique face à la crise de l’euro est en effet de plus en plus difficile : d’une part, la Grande-Bretagne, consciente de l’importance de la zone euro pour ses débouchés, souhaite que les pays membres de cette dernière trouvent une solution rapide. Dans cette perspective, M. Cameron souhaite un renforcement de l’intégration économique. Cependant, les parlementaires britanniques dénoncent la taxe sur les transactions financières proposées par la France et l’Allemagne, et souhaitent le retour au Royaume-Uni de prérogatives transférées à Bruxelles. Au sein même de la zone euro, il est difficile de trouver une réponse commune. Tandis qu’Angela Merkel souhaite une réforme des traités qui permette un renforcement du rôle de la Commission européenne dont le Président serait élu au suffrage universel, Nicolas Sarkozy préconise plutôt la signature d’un traité ad hoc entre les membres de la zone euro.

Publicités
Cet article, publié dans Militance, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s