[Europe – Climat] Quel rôle pour l’Union européenne au sommet de Durban ?

La 17ème Conférence des Nations Unies sur le Changement Climatique (CNUCC) s’est ouverte hier lundi 28 novembre à Durban, en Afrique du Sud. Ce sommet est annoncé comme un moment concentrant des enjeux cruciaux pour le maintien du réchauffement climatique en dessous de 2°C. En effet, le protocole de Kyoto est le seul traité ayant des effets contraignants en la matière. Or, il arrive à expiration en 2012. D’autre part, les Etats-Unis, la Chine ou encore le Japon refusent de s’engager dans un nouveau protocole contraignant, et lui préfèrent une approche bottom up : chacun s’engage à sa mesure, permettant de voir si l’on peut dégager ou non une action commune. Quant à l’Union européenne (UE), malgré l’échec de la CNUCC de Copenhague en 2009, elle n’abandonne pas sa volonté de mettre en place des contraintes. Connie Hedegaard, Commissaire européenne au climat, a proposé  » d’adopter une feuille de route claire avec un calendrier qui nous conduise vers un traité solide avec la participation de tous les grands pays émetteurs « , et vise l’année 2020 pour mettre en place une politique globale.

Lire l’article du Monde présentant les négociateurs-clés de la Conférence.

Publicités
Cet article, publié dans Militance, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s