[France 2012] Douze trucs à savoir sur Eva Joly – Rue89 – Présidentielle

Créditée de 5% des intentions de vote environ, Eva Joly doit gérer une situation compliquée avec Europe Ecologie – Les Verts qui l’a désignée contre Nicolas Hulot. Candidate de la sortie du nucléaire et de la « République exemplaire », elle a reconnu que l’accord de mandature signé avec le PS ne la faisait « pas rêver ».

De cette dame de 68 ans, tout le monde sait qu’elle a été la « juge de fer » de l’affaire ELF, et qu’elle est native de Norvège. Mais connaissez-vous son passé de dauphine de miss Norvège et son plat préféré, le mouton aux choux de printemps ?

1

Elle s’appelle Gro Farseth

 

Eva Joly en 1962 (DR)

Eva est son deuxième prénom et Joly le nom de son mari. Quand elle arrive à Paris, à 18 ans, elle comprend vite que « Gro » n’est pas un prénom facile à porter.

L’ancienne dauphine de miss Norvège devient jeune fille au pair dans une famille bourgeoise du VIe arrondissement, et épouse Pascal, le fils, étudiant en médecine. C’est peu de dire que les parents de l’époux n’apprécient pas.

2

Elle ne perdra jamais son accent

 

Avec Patrick Besson, ils sont nombreux à moquer son accent. Noël Mamère avait bien l’intention de lui donner des cours de diction, mais elle a décliné.

Non seulement Eva Joly n’a pas l’intention d’éliminer son accent, mais elle a même décidé d’en faire un atout dans sa campagne, comme en témoigne la vidéo « La France résonne de tous les accents du monde ».

3

Ses enfants, ses conseillers

 

On ne lui connaît pas de compagnon, depuis le suicide de son mari en 2001 (ils étaient déjà séparés), mais elle est très proche de ses enfants, Julien, architecte, et Caroline, avocate, qui ont quatre enfants à eux deux.

Ariane Calvo, en charge des relations avec les mouvements sociaux dans son équipe de campagne :

« Elle a une relation très égalitaire avec eux, d’adulte à adulte. Ils l’appellent pour commenter ses interventions médiatiques, elle les écoute. »

Tout le monde croit qu’elle a quitté la France en 2002 pour devenir conseillère du gouvernement norvégien dans la lutte contre la corruption, et tourner la page de l’affaire ELF. C’était aussi et surtout pour être auprès de son père qui terminait sa vie.

De sa mission en Islande, elle s’est servie pour analyser ce qu’elle qualifie de « laboratoire de tout ce que le monde doit affronter comme crises aujourd’hui ».

4

Elle aime les belles étoffes

 

Ses tenues nous changent de l’unique pull rouge de René Dumont. « Elle aime les textiles car son père était tailleur », justifie son attachée de presse, mais sa garde-robe « n’est ni pléthorique ni haut-de-gamme ».

C’est vrai qu’elle « adore fouiner », mais il lui est aussi arrivé de fabriquer elle-même ses vêtements et de fréquenter les friperies.

5

Elle n’a pas aimé « L’Ivresse du pouvoir »

 

Sur l’affaire ELF, et les menaces qu’elle a fait peser sur ses juges d’instruction, tout a été dit… voire déformé. Dans le film de Claude Chabrol, « L’Ivresse du pouvoir », librement inspiré de son histoire, « tout était faux sauf les meubles Ikea dans l’appartement de Montparnasse », a-t-elle dit à Alain Lipietz.

Sa collègue Laurence Vichnievksy estime :

« Si c’est une fiction, j’ai vu de meilleurs Chabrol, si c’est une transposition, c’est malhonnête intellectuellement. »

6

Elle a fait souffrir les avocats

 

Celle qui a mis en examen une partie du gotha politique laisse, dans le monde judiciaire, l’image de quelqu’un qui a peu d’égards pour les droits de la défense. Pascal Durand, numéro deux d’Europe Ecologie – Les Verts, l’a côtoyée lorsqu’il était avocat dans le dossier du Crédit Lyonnais. Pour lui :

« Elle ne rentrait pas dans les codes sociaux des puissants, ça perturbait. Elle travaillait beaucoup les dossiers, et ne retenait que ce qui l’intéressait. Elle faisait souffrir les avocats et avait ses têtes. »

7

Un flirt fugitif avec le MoDem

 

En 2008, l’antisarkozysme de François Bayrou, dont elle vient de rappeler qu’elle partage avec lui « une même vision de l’Europe », l’a séduite. Une discussion démarre sur une éventuelle candidature MoDem.

Nicolas Hulot prétend qu’elle s’est tournée vers Europe Ecologie après que François Bayrou lui a refusé d’être tête de liste… une version démentie par un cadre écologiste :

« Dany lui a proposé d’être tête de liste EELV, elle a préféré rester numéro deux derrière lui en Ile-de-France ».

8

Elle aime écrire des polars à quatre mains

 

Consciente des progrès qu’elle a à faire en matière d’écologie, Eva Joly a toujours un carnet dans son sac, y note ce qu’elle apprend, n’hésitant pas à demander à son interlocuteur de répéter un chiffre.

Depuis 2000, elle a publié de nombreux essais, tous dans la maison d’édition Les Arènes de son ami Laurent Beccaria :

  • « Notre affaire à tous » où elle raconte que son meilleur souvenir de magistrate, quand elle était substitut des mineurs dans le Loiret ;
  • « Est-ce dans ce monde-là que nous voulons vivre ? » où elle explique comment on pourrait empêcher d’autres affaires ELF ;
  • « La Force qui nous manque », un témoignage intime dont elle voulait faire un « petit traité d’énergie et d’orgueil féminin » ;
  • « Des héros ordinaires », un livre de témoignage, co-écrit avec une journaliste.

Grande lectrice de polars, en français, anglais et norvégien, elle aime aussi en écrire. Elle va préparer, avec son co-auteur Judith Perrignon, une suite à son premier polar, « Les Yeux de Lira ».

Quand elle s’est retirée plusieurs jours, en pleine tempête après l’accord avec le PS, elle était chez un ami à Angoulême et mettait la main à la pâte à son prochain livre politique : une galerie de portraits de militants.

9

Une femme venue du froid

 

A Clermont-Ferrand, on a vu son équipe courir après les ventilateurs pour éviter qu’elle ne souffre trop de la canicule. Dès qu’elle le peut, Eva Joly pique une tête. Aller nager dans les piscines parisiennes avec Cécile Duflot est bien un projet, pas une blague.

A Groix, en Bretagne, elle se jette dans l’eau glacée devant sa maison de pêcheurs. A Cassis, en septembre, devant les journalistes médusés, elle sort son maillot et se jette dans la Méditerranée après la visite des calanques.

10

Un jour, elle s’est dit « pourquoi pas ? »

 

Elle n’est pas « habitée » par la fonction, n’en rêve pas depuis qu’elle est toute petite. C’est Yannick Jadot, son voisin de bureau au parlement européen, qui l’un des premiers y a pensé, avec Pascal Canfin, en mars 2010.

Dany Cohn-Bendit, qu’on sait hostile à l’idée même d’une candidature autonome, avait éclaté de rire et lancé :

« Une présidentielle, c’est un truc de fou, elle ne tiendra jamais. »

Elle s’était simplement dit : « Pourquoi pas ? »

11

Interdiction de changer de lunettes

 

Eliott Lepers, directeur artistique de la campagne, raconte ce qu’il y a derrière la fameuse paire de lunettes rouges :

« Ça symbolise sa vision différente, le fait qu’elle ne voit pas les mêmes choses que les autres politiciens. Quand elles sont apparues à la une de Libération et du Figaro Magazine, on s’est dit que ça incarnait vraiment Eva. »

Elle avait l’habitude de changer de paire après chaque sortie de livre, mais là son équipe lui a interdit. Le petit opticien de la rue Bréa (Paris VIe) qui l’a créé se frotte les mains, et a rebaptisé le modèle, « Eva ».

12

Le vin, le chocolat, le mouton aux choux de printemps

 

Pour casser l’image de juge dure, et montrer à quel point elle est humaine, chacun y va de sa petite anecdote sur son côté « fin gourmet » : Eva Joly aime le bon vin français, et veut que ça se sache.

Pour son anniversaire, la semaine dernière à Bruxelles, sa bande de copains(ines) eurodéputé(e)s lui a offert, en plus de bouquins, de bons chocolats. Son plat préféré, dit-elle, reste une recette norvégienne : le mouton aux choux de printemps.

Douze trucs à savoir sur Eva Joly | Rue89 Présidentielle.

Publicités
Cet article, publié dans Ecologie, Ecologie politique, Europe, France, Info Censurée, Militance, Politique, Scandinavie, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s