La société grecque à la limite de l’asphyxie ?

« Je partage la frustration de nombreux responsables grecs venant de ce qu’une grande part de la critique internationale [à son encontre] néglige le fait que la Grèce a déjà accompli beaucoup, et à un coût important pour la population ». C’est en ces termes que Poul Thomsen, un haut responsable du Fonds monétaire international (FMI) en charge du dossier grec, a appelé la communauté internationale à prendre conscience de l’état de la société grecque. Afin d’obtenir en mars un second paquet d’aide se montant à 130 milliards d’euros, la Grèce doit finaliser ses négociations avec le secteur privé. Le gouvernement a été à nouveau rappelée à l’ordre lors du sommet européen qui s’est tenu le lundi 30 janvier à Bruxelles. M. Thomsen rappelle que la société grecque pourrait ne pas supporter de nouvelles coupes dans le budget, dont le rythme est plus rapide que celui des réformes destinées à moderniser l’économie grecque, et alors que les manifestations contre ces réformes se poursuivent en Grèce.

Publicités
Cet article, publié dans Activisme & Dissidence, Europe, Militance, Politique, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s